humeur/blabla

Revenir...pour reprendre goût à la vie !

jeudi 26 novembre 2015 Sam Poupou 9 Comments

Honnêtement, je pensais ne pas revenir de sitôt car il y a quelques semaines, j’ai ressenti une grande envie de me recentrer sur moi-même pour délaisser ainsi ma bouffée d’oxygène, ma parenthèse enchantée : mon petit blog adoré. Aussi égoïste que cela puisse paraître, j’avais besoin de me retrouver, quitte à m’isoler et à me recroqueviller sur moi-même. Pour mieux revenir peut-être... Je suis du genre à beaucoup intérioriser mes sentiments, surtout quand je vais mal.

Mais aujourd’hui, et au regard des horribles événements produits il y a bientôt deux semaines à Paris, tragédie que j’ai suivi de l’autre côté de la Manche avec mes amis français, je n’avais qu’une envie : être là pour mes proches. J’ai tout suivi jusqu'au petit matin et j’avais l’impression de vivre un cauchemar à distance. Quelques jours après mon retour, j’ai ressenti l’énorme besoin de m’évader, de me changer les idées, mais surtout, de sortir de ma solitude pour reprendre contact avec l’extérieur…et pour cela, rien de tel que de revenir ici et de refaire également surface sur les réseaux sociaux.

Concernant l’horrible tragédie qui a touchée la capitale, les mots me manquent cruellement pour exprimer parfaitement ce que je ressens, et j’ai donc énormément de mal à coucher tout cela sur papier. Fort heureusement, je n’ai « perdu » lors de ces attaques, mais ne peux m’empêcher d’avoir une pensée émue et une peine infinie à tous ceux qui ont perdus un être cher.

La seule chose que l’on peut faire pour contrer tout cela ? Continuer à vivre libre ! Et cela de plusieurs façons qui appartiennent à chacun d’entre nous : profitez de ses proches, allez boire un verre, aller au cinéma, faire du shopping…mais surtout, ne pas avoir peur !



 PARIS

Où fait-il bon même au cœur de l'orage
Où fait-il clair même au cœur de la nuit
L'air est alcool et le malheur courage
Carreaux cassés l'espoir encore y luit
Et les chansons montent des murs détruits

Jamais éteint renaissant dans sa braise
Perpétuel brûlot de la patrie
Du Point-du-Jour jusqu'au Père Lachaise
Ce doux rosier au mois d'août refleuri
Gens de partout c'est le sang de Paris

Rien n'a l'éclat de Paris dans la poudre
Rien n'est si pur que son front d'insurgé
Rien n'est si fort ni le feu ni la foudre
Que mon Paris défiant les dangers
Rien n'est si beau que ce Paris que j'ai

Rien ne m'a fait jamais battre le cœur
Rien ne m'a fait ainsi rire et pleurer
Comme ce cri de mon peuple vainqueur
Rien n'est si grand qu'un linceul déchiré
Paris Paris soi-même libéré

Louis Aragon

Vous aimerez aussi

9 commentaires:

  1. Très contente de te revoir ici ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Ravie de te revoir ! J'espère que tu vas retrouver la forme très vite. Prends soin de toi

    RépondreSupprimer
  3. J'ai eu exactement le même sentiment que toi. Même si mon blog est ma petite parenthèse, mon petit jardin secret pour m'évader et penser à autre chose, j'étais trop mal pour faire quoi que ce soit. Je l'ai délaissé 2 semaines mais pour mieux revenir ensuite. Gros bisous ma coupine!!

    RépondreSupprimer
  4. Ca été très difficile pour moi aussi et il ne se passe pas une journée sans que j'y pense, je suis contente de pouvoir te lire de nouveau

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Sam,
    Super contente de te lire à nouveau.
    Bisous et bonne soirée :)
    Carole

    RépondreSupprimer
  6. Je suis contente de ton retour et de te lire à nouveau :)
    J'espère que "blogguer" va te remonter le moral !
    Bisous

    RépondreSupprimer