humeur/blabla,

L'acné : ma vieille amie...

jeudi 15 octobre 2015 Sam Poupou 5 Comments

Je connais l'acné depuis longtemps, trop longtemps à mon goût. Un peu comme une vieille amie qui fait partie de ta vie depuis des lustres et qui s'en va et revient sans prévenir.



Nous avions fait connaissance lors de la venue de ma puberté précoce : à l'âge de 10 ans, elle a tout d'abord fait son apparition dans le dos pour ensuite tenir compagnie à mon visage (front, joues, menton...) et à mon décolleté. A l'aube de mon adolescence, elle était toujours présente avec plus moins d'intensité. Même mes compagnons de l'époque Biactol et Clearasil n'avaient pas pu me détourner d'elle.

Alors, lorsque ma majorité est arrivée, et après en avoir discuté avec mon médecin traitant, nous avions décidé que la pilule serait la meilleure solution pour que cette amie de longue date me laisse enfin tranquille et disparaisse petit à petit. Et même si elle était moins présente au fil du temps, elle faisait son apparition de plus belle lors des mauvaises périodes du mois.



J'ai donc décidé après 3 années de pilule d'aller voir mon dermatologue pour lui expliquer que cette amitié de longue date me pesait et m'empêchait d'être jolie. Après quelques traitements plus ou moins réussis (antibiotiques, crèmes à base de peroxyde de Benzoyle), ce dernier me propose de prendre un traitement de choc qui va de pair avec la pilule : le fameux Roaccutane ! Un traitement que j'ai pris pendant presque 1 an, qui a certes extrêmement bien marché, mais qui a des contraintes - tests de grossesse mensuels en laboratoire, moi qui ai horreur des prises de sang, j'étais servie ! - mais aussi des effets secondaires assez lourds comme la peau qui pèle, les muqueuses qui sèchent...bref un traitement qui sert à faire peau neuve pour ainsi dire...



J'ai été très satisfaite de m'être enfin débarrassée de cette vieille amie qui m'empoisonnait un peu la vie. Et grâce à l'arrivée de Diane 35, ma nouvelle amie, l'acné ne pointait plus le bout de son nez...jusqu'au jour où Diane m'a dit au revoir du jour au lendemain sans prévenir...à l'aube de mes 30 ans !!!

Un coup très dur de voir le retour de cette vieille amie avec en prime un gros flashback de cette belle époque appelée adolescence, ou plutôt l'âge ingrat pour mon cas. Mais cette fois-ci, au lieu de camper partout sur mon visage et le dos, elle a préféré s'installer sur le menton et la mâchoire. L'acné juvénile a laissé place à l'acné hormonal, une belle mutation caractéristique de la trentaine avec des petits boutons et quelques micro kystes qui ont beaucoup de mal à se déloger.

De là, j'ai testé de nombreuses routines et des traitements qui ont plus ou moins réussis. Quant à la pilule, j'avais décidé de l'arrêter en début de cette année pour faire table rase de tout cela, un peu comme une sorte de purge car je la prenais non stop depuis mes 18 ans. Mais cela n'a pas eu l'effet escompté sur ma peau ! 

Lorsque j'ai appris que Diane était de retour, j'avais hâte de la revoir. Mais son retour a foutu un beau bazar car ni le généraliste et encore moins la gynécologue et mon ancienne dermatologue ne voulaient  me la prescrire !!! J'étais désemparée !!! J'en avais assez d'avoir plus de 30 ans et avec une peau d'ado !!!



Mais grâce à Noémi, j'ai fait la connaissance d'un dermatologue génial ! Il m'a conseillé une pilule aussi géniale que Diane, pilule que je prends depuis quelques mois, et m'a donnée les conseils suivants, conseils que j'essaie de suivre le plus possible à la lettre : 

- ne pas toucher ou éclater ses boutons, sinon vous risquez de propager les germes sur des zones saines, donc d'avoir plus de boutons. De plus, vous aurez de belles cicatrices qui auront du mal à disparaître.

A ce propos, je me rends chez Super Dermato tous les 3 mois pour une extraction de comédons : c'est lui qui retire avec soin et minutie les boutons enfouis sur le visage à l'aide d'une aiguille. A la sortie de la séance, on est rempli de marques, marques qui disparaissent au bout de quelques jours, mais sur le long terme, et accompagné d'une bonne hygiène de vie, les boutons sont moins présents.

Voilà ce qu'a donnée ma 1ère séance (photo réalisée sans trucage) : 


- nettoyer sa peau matin et soir avec des produits non agressifs. Plus vous décapez votre peau avec des produits agressifs, plus votre peau va créer de sébum et plus vous aurez de boutons sur le visage. Pour cela, je peux vous conseiller la gamme Cleanance Hydra d'Avène ainsi que la gamme Sebiaclear (anciennement Lysalpha) de SVR.

- éviter les fonds de teint et BB cream siliconés. Choisissez des matières légères et surtout non comédogènes. Pour cela, j'utilise depuis quelques mois le Fond de Teint Correcteur Fluide Couvrance + la Poudre Mosaïque de chez Avène.

- ne pas oublier d'avoir une bonne hygiène de vie  : manger de façon la plus équilibrée possible, nettoyer ses pinceaux à maquillage après usage...

Depuis plusieurs mois, et grâce à Super Dermato et à ma nouvelle pilule ainsi qu'à une routine soins que j'ai testé pendant plusieurs mois - j'ai prévu de vous en parler très vite - et même si l'acné est devenue une vieille amie qui aime me faire un petit coucou à chaque mauvaise période du mois, je ne la considère plus comme un tabou qui m'empoisonne la vie. 

Je pense que la clé pour vivre avec en attendant qu'elle disparaisse petit à petit de votre vie est de trouver le traitement adéquat en discutant avec les bons praticiens et de trouver les bons produits pour la traiter. Et heureusement qu'il existe de plus en plus de gammes conçues pour l'acné de la trentaine pour y venir à bout ;-)

Vous aimerez aussi

5 commentaires:

  1. Pas évident, à moins d'avoir un arrêt maladie, de retourner au travail après une séance dermato :-/ J'ai régulièrement des boutons sur le menton ces dernières années. Pénible ! J'essaie de ne pas toucher aux boutons mais me vois parfois contrainte d'y toucher, s'ils blanchissent (heureusement, ça reste rare)... Socialement, au travail, je ne vois pas comment faire autrement ? Quelle galère !

    RépondreSupprimer
  2. Je te soutiens à 100%. J'ai de l'acné hormonale également depuis deux ans (j'ai 20 ans)! Comme toi j'ai pris la fameuse Diane 35 et une fois retiré du marché, PAF BOUM... bonjour l'acné. Je n'avais jamais connu ça, puisque même pendant l'adolescence j'en avais jamais eu.

    Depuis 6 mois je suis passée aux produits naturels et je commence seulement à y voir des résultat. Depuis un mois je n'ai plus un kyste, plus rien. Il me reste seulement des cicatrices sur le visage.

    J'ai fait le choix de ne plus prendre de pilule, bien trop peur que tout ça revienne un jour...

    Bisous :)

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    J'ai la chance de n'avoir jamais trop eu d'acné.
    Par contre j'ai quelques boutons (qui deviennent généralement blanc,beurk) qui reviennent très régulièrement et c'est plus fort que moi je les éclate :(
    Il faudrait que j'aille voir le dermato ,il pourra certainement me dire d'ou ça vient.
    Ca ne fait pas trop mal les séances d'extraction?J'ai grimacé dès que j'ai entendu aiguille!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cet article et ces informations, je n'ai jamais eu de l'acné à la puberté mais elle s'invite depuis plusieurs années à l'aube de mes 40 ans sous forme de micro kystes que je gère tant bien que mal seule mais je m'aperçois que je ne fais pas bien, je vais écouter tes conseils et surtout piocher dans la routine de soins que tu recommandes, je peux comprendre ce que tu ressens, ma sœur en a beaucoup souffert jeune et a une très belle peau maintenant bien plus que la mienne d'ailleurs

    RépondreSupprimer
  5. @Lili : concernant les séances, je les fais le soir après le travail. Et le lendemain, retour au boulot ! Même si cela laisse les marques, j'ai remarqué une belle différence à l'heure d'aujourd'hui. C'est dur de passer par là mais le jeu en vaut la chandelle.

    @Naturellement L : merci pour ton soutien. Je constate qu'on a eu le même parcours. Je suis ravie de voir que les produits naturels ont un effet bénéfique sur ta peau et serai curieuse de savoir en quoi consiste ta routine. Je file voir ton blog. Bisous.

    @Minet Elodie : même si c'est tentant et que tes doigts te démangent, il ne faut pas percer ses boutons car cela laisse des marques qui ont du mal à partir. Pour les séances d'extraction, suivant les endroits de ton visage c'est plus ou moins douloureux mais quand même supportable. Comme dit l'adage "il faut souffrir pour être belle".

    @virginie : merci beaucoup pour ton témoignage, je t'encourage fortement à aller te diriger vers un dermatologue qui saura te soigner ;-)

    RépondreSupprimer