parfum

Cuir d’Ange d’Hermès : mon parfum céleste

dimanche 26 avril 2015 Sam Poupou 4 Comments

Alors que le parfum est sorti en septembre dernier dans la gamme des Hermessence, j’ai mis énormément de temps à rédiger cet article car je trouve les notes cuirées tellement complexes à interpréter tellement il en existe de nombreuses facettes, surtout pour un tout "jeune nez" comme le mien pas du tout habituée du tout à ce genre de notes.



Et avec Cuir d’Ange, poser des mots sur cette fragrance particulière était digne d’un sacerdoce tellement je le trouve indescriptible, singulier, unique. Malgré cela, le coup de foudre a été immédiat lorsque je l’ai senti pour la 1ère fois au corner Hermès du Printemps Haussmann : il porte très bien son nom car je le considère comme un cuir aérien, sans note sauvage ou animale, bref un cuir céleste à la fois chaud et doux.



Grâce à une vente, j’ai pu mettre la main sur 30 ml de ce Saint Graal tant convoité en attendant de m’acheter une bouteille entière prochainement.

Note de tête : aubépine
Notes de cœur : héliotrope, notes poudrées
Notes de fond : muscs blancs, accord cuir



Le packaging est sobre et superbe à la fois : une simple bouteille aux contours arrondis dont le bouchon en cuir de couleur peau est un beau rappel au nom qu’il porte. Le flacon est fourni dans un joli écrin aux couleurs de la marque.

A travers Cuir d’Ange, Jean-Claude Ellena a souhaité rendre hommage à un passage de Jean le Bleu de Jean Giono :

« Je ne peux passer devant une échoppe de cordonnier sans croire que mon père est encore vivant, quelque part dans l’au-delà du monde, assis devant une table de fumée, avec son tablier bleu, son tranchet, ses ligneuls, ses alènes, en train de  faire des souliers en cuir d’ange, pour quelque dieu à mille pieds. »



Ce que j’aime avec cette fragrance c’est son côté versatile, voilà pourquoi j’ai tant de mal à le décrire avec précision car il s’adapte à merveille aux personnes qui le portent : sur Doudou et Poupoune, c’est le côté fumé et animal de Cuir d’Ange qui y ressort à travers ses accords de cuir. Sur moi, ce sont les accords floraux et poudrés légèrement sucrés à travers l’aubépine et l’héliotrope qui dominent. 

Voilà pourquoi contrairement à Jean-Claude Ellena et tant d’autres, je ne peux qualifier Cuir d’Ange de cuir animal et équestre. C’est davantage un parfum asexué aux 1001 facettes dont le jus vient du ciel et de la terre.



Pour moi, Cuir d’Ange représente un cuir « désanimalisé », lisse et propre, un peu comme un sac tout beau, tout neuf, tout lisse dont le cuir a été tanné. Un parfum classe, racé et élégant aux notes à la fois aériennes et chaleureuses. Un beau parfum de peau qui s’accorde à merveille avec la mienne. Pour moi, c’est clairement et simplement un parfum « doudou » pour son côté chaleureux, lumineux et réconfortant qui me fait penser à une douce caresse.



D’ailleurs, même si son sillage est assez fugace comme une plume d’ange qui virevolte dans les cieux, c’est un parfum qui fait corps avec la peau et qui perdure jusqu’au soir.

Fidèle aux origines d’Hermès (oui car à l’origine Hermès est une marque de sellerie de luxe) et à son image de marque, Cuir d’Ange est un merveilleux parfum à la construction parfaitement complexe. Un chef d’œuvre plein d’émotions qui est devenu l’un de mes parfums favoris en l’espace d’un instant.

Cuir d’Ange est disponible dans la collection Hermessence présente dans tous les corners de la marque et à la boutique située au 24 rue du Faubourg Saint Honoré à Paris au prix de :

185,00 € les 100 ml

Vous aimerez aussi

4 commentaires: