cheveux,

Je ne serai jamais une fille à 0% silicone

jeudi 29 janvier 2015 Sam Poupou 12 Comments

Cela va faire deux ans quasiment jour pour jour que j’ai décidé de faire une croix sur tous mes produits capillaires contenant des silicones. Ce choix a été fait par une prise de conscience cosmétique concernant cette fameuse molécule « cache misère » qui donne l’illusion de cheveux sains, doux et soyeux.



Or, dans mon cas de tignasse en détresse – je vous le rappelle : cheveux secs, décolorés, colorés et lissés – je voulais absolument prendre soin de cette dernière en lui offrant  ce qu’il y avait de meilleur, en terme de compositions mais pas en terme de prix…Vu ma consommation de produits capillaires, je n’étais pas prête à investir des sommes astronomiques dans des produits onéreux et ainsi risquer de frôler la banqueroute…

J’ai donc commencé par identifier les principaux silicones et me suis dirigée vers la marque Desert Essence suite à des revues élogieuses sur la marque. Je passe donc commande sur I-Herb de la fameuse gamme à la noix de coco.



Les premières semaines étaient horribles car j’ai enfin vu ma tignasse sous sa vraie nature : des cheveux de paille hyper fins. J’ai tenu le coup pendant 5 mois et ai enfin vu des résultats concluants malgré le fait que Desert Essence me donnait des démangeaisons et pellicules au niveau du cuir chevelu.

Depuis ce 1er coup d’essai plutôt encourageant malgré ce souci de pellicules, j’ai persisté en essayant de trouver des produits revendus en France et facilement trouvables à prix abordable afin d’éviter l’angoisse des frais de douanes. Certains essais ont été positifs, d’autres beaucoup moins…Et depuis quelques temps, je constate que de plus en plus de marques se sont lancées dans l’aventure du « sans silicone ».

Mais en contrôlant les compositions de certains produits estampillés « sans silicone » - lire les compositions me passionne de moins en moins à la longue -  je me suis rendue compte que pour la plupart des références, cette mention n’était qu’un argument marketing poudre aux yeux car en découvrant la composition des produits, on voit que les silicones classiques et connus du grand public ont été remplacés par des  quaternium ou « quats », des dérivés plus volatiles qui s’éliminent plus facilement.

Là, je me retrouve le cul entre deux chaises :

- Dois-je continuer à agir de façon radicale tel une fanatique de la composition et donc à ne tolérer aucune présente de silicones, dérives inclus, même s’ils apparaissent en toute  fin de composition ?

- Dois-je accepter cette nouvelle tendance de silicones « inoffensifs » car il n’y a que ça sur le marché ?



La 1ère interrogation aura pour conséquence de me diriger vers des produits dont les marques me font envie mais qui s’avèrent être plus onéreux et sincèrement, je n’ai pas trop envie de mettre des 1000 et des 100 dans des produits capillaires.

Quant à la 2nde, je me suis tellement battue pour acquérir cette  discipline capillaire « sans silicone » que je n’ai vraiment pas envie de tout envoyer valser du jour au lendemain et retomber dans mes travers passés, même avec des dérivés aussi légers soient-il,  pour avoir une belle tignasse en apparence.

Alors, j’ai décidé de décider de couper la poire en deux :

 - Pour les shampoings et après-shampoing : zéro silicone sur mon cuir chevelu en essayant d'éviter les quats un maximum. S'il y a quelques quats, ils doivent apparaître en toute fin de composition.

- Pour les masques et soins : certains silicones (sauf le dimethicone) et quats tolérés s’ils apparaissent en fin de composition.



Je me dis qu’après tout, vu toutes les techniques que je fais subir à ma tignasse (coloration, mèches, fer à lisser principalement) et que je n’ai plus envie de me traîner une tignasse digne d’un épouvantail tout défraîchi en plein soleil, ce compromis est plutôt logique avec moi-même, dans le sens où cela ne doit pas leur faire trop de mal d’avoir un petit peu de silicone sur les longueurs et pointes.

En tout cas, grâce à ma prise de conscience cosmétique de départ et malgré cette remise en question récente, je ne voudrais pour rien au monde revenir en arrière et retomber dans le piège des cheveux soyeux tout doux bourrés de « cochonneries », mais je ne serai plus une acharnée de la composition comme je l’ai été il y a si peu de temps.

Pour toutes ces raisons, je ne serai jamais une fille à 0% silicone.

Vous aimerez aussi

12 commentaires:

  1. Très bien dit ! J'ai le même souci : cheveux hyper secs et retour en force des pellicules et autres démangeaisons depuis que j'ai éliminé les produits siliconés. Pour moi, c'est une horreur et je les attache du coup tout le temps :-( .
    Alors je me demande si je ne vais pas revenir un peu en arrière !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu cette période où je les attachais très souvent, et à la longue, il s'abîmaient plus vite.
      Le tout est de trouver un compromis.

      Supprimer
  2. Je pense qu'a faible doses les silicones ne vont pas faire de mal a tes cheveux, appartement c'est plutôt accumulation qui est a évité ;)Le" 100% silicone free" est chère et dur à atteindre en plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher et dur à tenir c'est clair, surtout quand on abuse de plusieurs techniques capillaires, ce qui est mon cas.

      Supprimer
  3. Oui cela n'est pas évident du tout, bon moi j'ai simplifié la chose car j'utilise que des bains d'huiles avant shampoing, donc facile de faire sans silicones, le shampoing ensuite que je choisi sans silicones aussi et sans sulfates (pas simples ça) ,et ensuite j'hydrate avec du gel d'aloé Vera au quotidien. Mais, ben oui, j'ai la tignasse super facile, lisse comme pocahontas lol, qui s'emmêle jamais non plus, jamais fait de coloration car pas de cheveux blancs à 40 ans....donc c'est plus facile pour moi que pour toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je fais aussi un bain d'huile une fois par semaine et même si mes cheveux sont mieux, cela n'est pas assez à mon goût. Et effectivement tu as de bons cheveux à la base d'après ce que tu me dis. Quand on a un passif capillaire comme le mien, le 100% silicone free tient du miracle.

      Supprimer
  4. C'est vrai que la chasse aux silicones c'est un peu l'arbre qui cache la forêt. On te colle un gros "sans silicones, sans sulfates, cruelty free" sur l'étiquette, mais derrière, c'est perturbateurs endocriniens et autres agents occlusifs à gogo. Donc autant essayer de faire "au mieux". Surtout que vu ce qu'on avale à côté (sulfates dans le dentifrice, et conservateurs alimentaires) on ferait mieux de se concentrer sur ce qu'on mange parfois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, c'est ce que j'ai essayé de passer comme message à travers mon article, essayer de faire au mieux en trouvant un compromis car avec tout ce qui nous entoure, dur dur d'avoir une discipline de fer en éradiquant toutes les mauvaises choses.

      Supprimer
  5. J'ai lu quelque part (de source plutôt bonne) que les silicones ne sont pas si nocifs que ça. C'est sur c'est pas l'idéal, et il vaut mieux faire sans, mais n'empêche que ce n'est pas si grave si quelques uns de tes produits on du silicone. Mais de toute manière, comme tu l'as déjà dis, c'est impossible d'avoir une routine capillaire 100% sans silicones.

    PS: l'expression c'est des 100 et des 1000 et pas des 1000 et des 100

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serai curieuse de connaître ta source, ça m'intéresserait de savoir. PS : l'expression est bien des 1000 et des 100 http://www.languefrancaise.net/bob/detail.php?id=40689

      Supprimer
  6. C'est un super article !
    Depuis quelques mois, je me suis également mise aux produits sans silicones. Après j'avoue ne pas lire toutes les compositions car de toute façon je ne connais pas tous les noms et dérivés. On va dire que je connais l'essentiel. Mais il est vrai, que je vise les produits sans silicones, sans paraben, sans huiles minérales (si possible) et sans sulfates (pour les shampoings et après-shampoings). Même s'il m'arrive de déroger à la règle avec certains produits.
    Je pense que c'est mieux de couper la poire en deux, on s'en sort beaucoup mieux finalement :-)
    Bises.

    RépondreSupprimer
  7. Super article très intéressant. Je suis en pleine réflexion sur ce sujet pour la santé de mes cheveux. J'apprends à quel point le silicone est un cache misère... Tu aurai des marques vendues en France à m'indiquer ?
    Bisou

    RépondreSupprimer